Mon Festival de Cannes - jour 7

Publié le 21 Mai 2013

© FDC / T. Delange Michael Douglas et Matt Damon pour Ma vie avec Liberace

© FDC / T. Delange Michael Douglas et Matt Damon pour Ma vie avec Liberace

 

Jour 1 - mercredi 15 mai

 

Jour 2 - jeudi 16 mai

 

Jour 3 - vendredi 17 mai

 

Jour 4 - samedi 18 mai

 

Jour 5 - dimanche 19 mai

 

Jour 6 - lundi 20 mai

 

 

Jour 7 - mardi 21 mai

 

10h05 : alors que nous sommes à la mi-festival, faisons le point sur les dix films déjà projetés en compétition, à travers le Palmomètre (je regrette l'absence de l'applaudimètre au Grand Journal cette année, qui permettait d'avoir un aperçu de l'accueil des spectateurs en complément de celui des critiques).

 

Au 20 mai, la Palme d'Or est attribuée à...

 

 

1) Tel Père, tel fils (de Kore-Eda Hirokazu) : 8/10

Une "merveille". On retient : une seule critique, un petit manque d'"afflux nerveux", mais une "immense émotion", une "grande maîtrise" et un grand favori pour la Palme.

La critique de Première

 

2) Jimmy P. (d'Arnaud Desplechin) : 7,7/10

Grand enthousiasme pour ce presque "western". On retient : "inventif", "fort", "grandiose" et surtout les "énormes"  mais tout en "finesse" Mathieu Amalric et Benicio Del Toro, avec même un possible prix d'interprétation pour ce dernier !

La critique de Première

 

3) Le Passé (d'Asghar Farhadi) : 7,5/10

Il est bel et bien présent dans le coeur des critiques. On retient : "juste", "beau" et les éloges faites au casting, entre douceur et intensité. Et qu'il a fait pleurer Nicole Kidman.

La critique de Première

 

4) Jeune et Jolie (de François Ozon) : 7,5/10

Beaucoup de coeur  dans les remarques ! On retient : la performance de Marine Vacth "à couper le souffle" et un film "subtil" et au final réussi sous toutes les coutures.

La critique de Première

 

5) A Touch of Sin (de Jia Zhang-Ke) : 6,5/10

Le film étonne. On retient : une certaine violence et un film un peu long, mais néanmoins "drôle" et avec des acteurs "excellents".

La critique de Première

 

6) Inside Llewyn Davis (de Joel & Ethan Coen) : 5,8/10

Pas le meilleur film des frères Coen, mais on ne boude pas son plaisir. On retient : la "finesse" et la "mélancolie" d'un film auquel il manque peut-être un peu d'émotions, mais au casting uninaniment salué et dont on ressort avec le sourire.

La critique de Première

 

7) Borgman (d'Alex Van Warmerdam) : 4,4/10

Avis mitigés. On retient : le côté "surréaliste" qui rend le film à la fois "drôle" et un peu "ennuyeux", film au demeurant "superbement filmé et interprété" mais "daté, frustrant et vain".

La critique de Première

 

8) Heli (de Amat Escalante) : 4,3/10

Le film divise, mais c'est globalement négatif. On retient : "intrigant" mais finalement "un peu vain" voire de la "provocation à deux balles"

La critique de Première

 

9) Shield of Straw (de Takashi Miike) : 3,2/10

 

Une erreur de sélection pour les critiques ! On retient : "beaucoup de bla-bla", "très appuyé", "mou" et au final "inutile".

La critique de Première

 

 

En bonus :

 

¤ Gatsby le Magnifique (de Baz Luhrmann) : 5,9/10

Du bleu pour tout le monde, c'est bon signe, pas un coup de coeur mais "on en a pour son argent". On retient : la performance de Leonardo DiCaprio et les paillettes. A rappeler que le film est hors-compétition !

La critique de Première

 

¤ La critique de The Bling Ring de Première

 

 

 

 

11h20 : je commence avec deux photos des films en compétition d'hier qui n'avaient pas été publiées quand j'ai bouclé mon article : le tapis rouge de Shields of Straw (très belle robe de Nanako Matsushima) et le photocall d'Un Château en Italie.

 

© AFP

 

© FDC / F. Lachaume

 

 

11h40 : découverte du programme du jour. Ma vie avec Liberace de Steven Soderbergh, le récit de la relation entre un pianiste-star, interprété par Michael Douglas, et un jeune homme joué par Matt Damon, dans l'ambiance kistch et bling des seventies. Tumultueux et sulfureux, du moins suffisamment pour que le film soit refusé par tous les distributeurs américains.

 

© FDC / T. Delange

 

 

Autre film, dont on peut voir (en partie) un écho réaliste à Gatsby et ses fêtes : La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino, ou les pérégrinations d'un écrivain blasé,  misanthrope et en mal d'inspiration dans la Rome éternelle, belle à en mourir et embrasée par la chaleur des grandes soirées d'été.

 

© FDC / L. Otto-Bruc

 

 

 

19h12 : je prends le Grand Journal en route. Vincent Lindon et Chiara Mastroianni  sont venus présenter Les Salauds de Claire Denis. A leurs côtés notre ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

Deux vidéos d'archives commentées par les deux acteurs : Chiara Mastroianni, jury en 1998, parle de Scorsese avec une grande admiration pour un Président généreux ; et Vincent Lindon revoit sa préparation pour son premier Cannes en 1987, ému, fébrile, appelant sa mère et espérant que son noeud ne tombera pas sur le tapis rouge. Vincent Lindon parle aussi de la projection d'Un homme amoureux de Diane Kurys qui a suivi la montée des marches, où il guettait les réactions de Robert De Niro, deux rangs derrière lui, lorsqu'on le voyait à l'écran. Touchant et sincère. A l'image de Vincent Lindon.

 

19h25 : Aurélie Filippetti parle du cinéma français, et en particulier d'un accord de libre-échange avec les Etats-Unis où l'intégration du cinéma et de l'audiovisuel serait une catastrophe pour la diversité culturelle (peut-être n'ai-je pas suffisamment suivi l'actualité ces dernier temps, mais j'ai du mal à comprendre les conséquences de cet accord de libre-échange).

 

19h27 : Vincent Lindon, droit devant la caméra, défend avec ferveur la culture dans son ensemble, qui est la seule chose qui reste et laisse une trace, et qui doit être défendue par un des pays les plus riches culturellement (et dont c'est surtout la plus grande richesse), la France. Ce qui me rappelle une phrase d'Edouard Herriot  qui disait : "la culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié".

 

19h28 : Jessica Chastain, sublime dans une grande robe immaculée, porte le collier donné par Richard Burton à Elizabeth Taylor pendant le tournage de Cléopâtre de Joesph L. Mankiewicz, Cléopâtre présentée dans sa version remasterisée à Cannes Classics. Le film est un peu long, mais on ne peut nier la "passion, les acteurs formidables et les costumes fantastiques" que salue Jessica Chastain. Un film somme toute à la démesure de la diva Taylor et du mythe Cléopâtre.

On revoit sa montée des marches pour The Tree of Life de Terrence Malick, reparti avec la Palme d'Or en 2011, où Jessica Chastain, très émue, était entourée de Sean Penn et Brad Pitt.

 

source

 

 

19h34 : l'émotion de Michael Douglas à la conférence de presse de Liberace, dont c'est le premier rôle après son cancer.

Il semble que le film ait été très applaudi lors de la projection de ce matin.

 

19h35 : les montées des marches. Justement, on commence avec celle de Liberace, avec Steven Soderbergh, Michael Douglas, Jerry Weintraub  et Matt Damon.

 

 © AFP

 

 

Et deux heures plus tard celle de La Grande Bellezza.

 

 © AFP

 

 

 

19h36 : Aurélie Filippetti confirme qu'on pourra voir Liberace dans les salles européennes, et Matt Damon souligne le timing parfait entre la projection de Liberace à Cannes et le vote de la loi sur le mariage pour tous.

 

19h38 : si vous cherchez le Palmomètre, il est en rediff sur le site du Grand Journal à cause du retard pris par l'émission ! A la place, je vous propose une vidéo sur les coulisses de l'émission.

 

20h01 : deuxième partie du Grand Journal avec Eric Cantona, Béatrice Dalle, Kate Moran et Alain-Fabien Delon pour Les Rencontres d'après minuit, présenté pendant la Semaine de la Critique.

Lorsque vient le tour d'Alain-Fabien Delon, Michel Denisot promet qu'on ne parlera pas que de son père : c'est un peu le cas pourtant, mais difficile pour Alain-Fabien Delon de renier ses origines !

 

 

22h30 : j'avais envie de finir en beauté, voici donc l'interview de Leonardo DiCaprio, acteur travailleur et exigeant, homme humble et passionné :

Rédigé par Captain Mel

Publié dans #Cinéma, #Festival de Cannes

Commenter cet article