Manga - Les Gouttes de Dieu

Publié le 10 Septembre 2011

les gouttes de dieu intro m[1]~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
Les Gouttes de Dieu
 
Tadashi Agi (scénario)
   
Shu Okimoto (dessin)
 
Novembre 2004
Type : Seinen
Tomes : 29 (Japon), 21 (France)
En cours
Tomes lus : 6
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 

Résumé :

Shizuku Kanzaki est le fils du célèbre œnologue Yutaka Kanzaki. Celui-ci décède et laisse un étrange testament : son exceptionnelle cave à vin reviendra à celui qui trouvera les 12 apôtres, 12 vins qui représentaient pour lui les différents aspects de l’œnologie, ainsi qu’un vin idéal, qui réunit toutes les caractéristiques des vins précédents, Les Gouttes de Dieu. Shizuku doit affronter Issei Tomine, un jeune œnologue très doué que Yutaka a adopté une semaine avant sa mort ; le père espérait ainsi pousser son fils à se plonger dans l’univers du vin qu’il fuit depuis son adolescence. Shizuku peut paraître désavantagé, mais son père l’a en réalité inconsciemment formé depuis son enfance… Il décide de relever le défi, et commence alors son apprentissage du milieu viticole, de la dégustation où il excelle à l’histoire du vin (millésimes, régions viticoles…). Il est aidé dans sa quête par Miyabi Shinohara, une apprentie sommelière qui lui apporte les connaissances qui lui manquent.

  

Le manga est très bien construit. La préface est écrite par des professionnels du vin, légitimant le sérieux des informations données par le manga. A la fin, un lexique revient sur les termes techniques rencontrés pendant la lecture, accompagné d’un petit dossier (différent à chaque tome) expliquant différents aspects de l’œnologie : des vins eux-mêmes aux domaines, des millésimes aux cépages…  Je dois avouer que je n’ai pas tout lu, mais le dossier est assez ludique, alternant textes et graphiques, cartes… Pour ceux qui voudront se renseigner sérieusement sur le milieu, je vous le conseille ! Les Gouttes de Dieu a d’ailleurs été élu « meilleur livre du monde sur le vin » lors du Gourmand World Cookbook Awards 2009, et les auteurs sont de grands connaisseurs de vins, "ils possèdent une cave de plus de 4.000 bouteilles et font des séjours réguliers en France pour visiter les vignobles" ; dans cet article du Point, un bloggeur estime que "Les gouttes de Dieu offre à tous les connaissances de base, sans écraser le néophyte." Pour la caviste Christelle Pegouret, qui préface le tome 16, « il vaut largement les livres techniques. Et, surtout, il a l'art de parler des vins par les émotions, le ressenti, la poésie. »

  sans-titre-copie-1

  Après avoir ainsi introduit notre sujet, venons en au manga lui-même. Si on s’arrête sur l’aspect visuel, le trait est précis et travaillé, le dessin vraiment agréable. Les personnages sont beaux (Shizuku réalisant la décantation est juste magnifique), très expressifs : on arrive à bien déceler la personnalité de chacun. Tout en restant simples, leurs vêtements s’accordent avec le « chic » du milieu, ils sont élégants, notamment la tenue de sommelier portée par Miyabi et Monsieur Fujieda. Pour ce qui est du vin, le manque de couleur n’est pas gênant. Le vin en lui-même possède des aspects très visuels : la forme des bouteilles et les étiquettes notamment, qui  permettent de se représenter les différents vins. Mais le plus important reste le ressenti de la dégustation, l’arôme, le bouquet, la profondeur ou la légèreté du vin. Les sensations sont magnifiquement rendues par des « tableaux » splendides, très riches, qui s’étendent parfois sur plusieurs pages. Ils en appellent à tous les sens pour comprendre la complexité du vin, mais surtout à des expériences vécues : une femme dans un champ de fraises, un lac calme et sauvage… sans oublier les références à la peinture (L’angélus de Millet) ou à la musique (Queen).  Le vin paraît ainsi beaucoup plus accessible, il est facile de la rapporter à ses propres connaissances dans d’autres domaines. La cuisine tient aussi une grande place, et replace le vin dans son véritable contexte pour commun des mortels : le repas. Les plats s’accordent avec le vin par de superbes dessins. Inconsciemment, on se familiarise avec des techniques, on apprend les informations de base en même temps que Shizuku, mais elles ne sont jamais assommantes car s’intègrent toujours dans l’histoire. Et plus important encore, grâce a Shizuku, le lecteur découvre la « poésie » du vin, l’art de la dégustation, les gestes, les arômes, qui font du vin quelque chose de vivant, et donne envie d’à son tour prendre un verre, pouvoir admirer la robe puis déguster une simple gorgée en essayant de découvrir les saveurs qui se cachent derrière la liqueur vermeil.

L’histoire même est intéressante, une sorte d’enquête consistant à trouver 13 coupables dans plusieurs centaines de suspects, un duel entre deux frères poursuivant le même but pour des raisons différentes. Mais au bout de 5 tomes, la quête est à peine commencée, le premier apôtre n’et toujours pas découvert : c’est peut être le seul point négatif du manga, une histoire principale qui reste secondaire. Les autres tomes, que j'espère découvrir bientôt, me feront peut être mentir. Reste que les nombreuses histoires annexes sont toutes intéressantes et profondes, ouvrant le lecteur à de nouveaux personnages et de nouveaux domaines, et lui permettant de se familiariser peu à peu avec l’univers du vin.

 

Le résumé que j'ai pu faire a mon père, ainsi que le thème du manga, lui ont donné envie de le découvrir, alors qu’il ne lit pas de mangas. Le succès des Gouttes de Dieu tient peut être à la fois dans son souci de vulgarisation de l’œnologie, et en même temps parce que le monde du vin attire des personnes qui n’ont pas forcément l’habitude de lire les mangas et restent sceptique face à ce genre qu’ils ne connaissent pas. Les Gouttes de Dieu peuvent permettent de s’ouvrir à la fois au monde au vin et au manga lui-même…

 

Un mariage parfait entre apprentissage et beauté, entre art et technique, entre vin et plaisir.

 

 

Bonus :

Tadashi Agi cache derrière son pseudonyme un frère et une sœur, Shin et Yuko Kibayashi

La liste des vins jusqu’au tome 17

Le blog non officiel des Gouttes de Dieu

Rédigé par Captain Mel

Publié dans #Lecture

Commenter cet article

ta d loi du cine 14/07/2016 19:30

Avez-vous continué à suivre cette série? Son 44e et dernier tome vient de paraître en France... mais l'aventure n'est pas terminée pour autant!
C'est bien d'avoir parlé de Miyabi. Pour ma part, mes tentatives de faire découvrir le manga à des personnes de mon entourage se heurtent au sens de lecture japonais...